• Accueil

    Bienvenue sur notre blog ABIPEJE!

    Dans un contexte marqué par l'emprise du secteur économique sur le social, l'éducation est de nos jours à la recherche de ses lettres de noblesse. Elle reste pourtant le socle sur lequel se fonde un développement qui tient compte de la formation des ressources humaines à même de gérer convenablement et à long terme les ressources produites dans le respect de la protection de l'environnement. Selon cette conception, l'Etat qui est le garant du développement, devra investir dans l'éducation pour atteindre un niveau de développement satisfaisant. Etant donné que la population du Burkina Faso est à majorité jeune, l'Etat développer une politique qui puisse permettre d'assurer l'éducation et la formation de cette frange de la population. C'est fort de cela que de nombreuses réformes ont été faites à travers une politique éducative faisant de l'éducation une obligation pour tout enfant de 3 à 16. Cette politique a donné des orientations afin que soient élaborés et mis en oeuvre des programmes adéquats dans les domaines du préscolaire, primaire et post-primaire, respectivement pour la prise en charge des enfants de 3 à 6 ans; de 6 à 12 ans et de 12 à 16 ans. Il ressort d'enquêtes successives que des trois sous systèmes, seule l'éducation préscolaire souffre d'un manque de financement de la part de l'Etat et des partenaires techniques et financiers.

    Pourtant, l'éducation préscolaire demeure une étape cruciale dans le système scolaire qu'il est important qu'une attention particulière lui soit accordée.

    L'éducation préscolaire, au regard de son apport en terme de développement des facultés sociales, cognitives et physiques du jeune enfant, doit occuper une place prépondérante dans le système éducatif de notre pays. De plus, il est admis par les professionnels du préscolaire et du primaire qu'elle a des effets positifs sur le parcours scolaire de l'enfant. Il faut également noter que dans notre contexte burkinabé, l'accès des jeunes enfants au préscolaire permet de libérer les femmes, proportion importante de la population, afin qu'elles participent convenablement au développement du pays.

    C'est donc, pour une double raison , formation de la personnalité de l'enfant et participation des femmes au développement économique et social de notre pays, que nous avons voulu , en tant que professionnels du préscolaire, parents d'enfants et partenaires de l'éducation, accompagner l'État Burkinabé dans la promotion de l'éducation de jeunes enfants à travers la création de l'association "ABIPEJE".

    Cette page internet est la vôtre. Soyez les bienvenus!

    Vous pouvez parcourir notre site à l'aide des liens de navigations dans le menu.

    Nous vous souhaitons une bonne visite et nous espérons que vous trouverez les informations que vous cherchiez.

                                                                                                                             

                                                                       Le Président